Hypersensibilité : Au dessus et au-delà de la sensibilité?


Au cours de ma pratique et au fil de mes lectures, j’ai constaté une tendance à vouloir interpréter et étiqueter à outrance des idées ou des comportements « non-standards ». Les théories les plus répandues ou les idées reçues, parfois perçues violemment par les hypersensibles paraissaient devenir des références. Les différentes définitions et perceptions autour de l'hypersensibilité ont soulevé un questionnement concernant leur influence sur ce que les sujets entrevoient de leur propre sensibilité.

Si l'on revient à l'étymologie du mot, le préfixe « hyper » vient du grec huper qui veut dire « au-dessus » et « au-delà ». Hypersensibilité signifie donc, littéralement, au-dessus et au-delà de la sensibilité.

Or, les mots évoluent en tenant compte des usages et coutumes. Des connotations, notamment des jugements d’ordres moraux viennent ensuite se superposer et les éloignent ainsi de leur sens premier.

Pour en revenir à l’étymologie, « hyper » peut se décliner sur deux versants. Selon le plus favorable, « hyper » signifie « le plus haut degré », l’hypersensibilité serait donc le plus haut degré de la sensibilité. Par contre, selon le versant le plus sombre, « hyper » en est venu avec le temps à exprimer « l’exagération » et « l’excès ».

Ainsi, selon le contexte, l’hypersensibilité peut être perçue comme une qualité pour accomplir certains métiers (métier artistique par exemple) ou être vécue comme un défaut dans d'autres milieux .

Le but premier de la sophrologie est de « prendre conscience », de « nommer au plus juste », de s’accepter en tant que tel. Il s’agit de restituer des réalités sensibles et personnelles, des expériences de vie sans porter de jugement.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2019 par Muriel Erbetti

NOUS SUIVRE :

  • Facebook - Black Circle